Journée Mondiale de la Protection Civile

Emblème de l'OIPC

Emblème de l’OIPC

Chaque 1er mars, on célèbre la Journée Mondiale de la Protection Civile. Cette date apparaît dans le calendrier des Journées Mondiales car elle est celle de l’anniversaire de la Constitution, le 1er mars 1972, de l’OIPC, Organisation Internationale de Protection Civile, (à ne pas confondre avec l’autre OIPC, l’Organisation Internationale de Police Criminelle, plus connue sous le sigle INTERPOL).

Qu’est-ce que l’OIPC ?

L’OIPC (pour les anglophones l’ICDO acronyme de International Civil Defence Organisation) est une organisation intergouvernementale dont l’objectif est de contribuer au développement, par les États, de systèmes propres à assurer protection et assistance aux populations, ainsi qu’à sauvegarder les biens et l’environnement face aux catastrophes naturelles et dues à l’homme.

Les principales appellations de ces systèmes sont la Protection Civile, la Défense Civile, la Sécurité Civile ainsi que la gestion des situations d’urgence.

L’OIPC fédère les structures nationales créées à cet effet par les États dans le but de les unir et de favoriser la solidarité entre elles. Elle est composée de 58 États membres (avec droit de vote), 17 États observateurs dont la France (sans droit de vote) et 23 membres affiliés (organismes internationaux ou sociétés privées sans droit de vote).

Chronologie succincte : Des « Lieux de Genève » à l’OIPC

(d’après les données historiques du site internet de l’OIPC)

Lieux de Genève 1931

En 1931, le Médecin Général Georges SAINT-PAUL fonde à Paris l’Association des « Lieux de Genève ». Son but est de créer des zones neutres ou des villes ouvertes dans lesquelles certaines catégories de la population civile (femmes, enfants, malades et personnes âgées) peuvent chercher refuge en temps de guerre. Elle vise également à protéger les monuments historiques et les biens culturels.

Lieux de Genève 1937L’Association est reconnue par la Chambre des députés française en 1935 puis voit son siège transféré à Genève en 1937. Elle prend alors le nom d’« Oeuvre internationale des Lieux de Genève – Association pour la protection des populations civiles en cas de conflit armé ».

En 1949, à l’initiative du gouvernement helvétique, 59 Etats prennent part à une conférence au cours de laquelle ils y signent une quatrième Convention de Genève relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre. Celle-ci prévoit des zones de sécurité ainsi que des localités pour la population civile.

C’est en 1958, que l’OIPC prend son nom actuel, l’Organisation Internationale de la Protection Civile, pour devenir une organisation non-gouvernementale ayant pour mission de :

  • Établir la liaison entre les organisations nationales de protection civile.
  • Entreprendre et promouvoir des études et des recherches sur les questions de protection de la population.
  • Faciliter l’échange d’expériences et la coordination des efforts dans le domaine de la prévention des catastrophes, de la préparation et de l’intervention.

Le 1er mars 1972, la Constitution de l’OIPC lui confère le statut d’organisation intergouvernementale par un Traité des Nations-Unies.

En 1977, l’expression « protection civile » est officiellement définie par l’article 61(a) du Protocole additionnel aux Conventions de Genève du 12 Août 1949 comme suit : « l’expression «protection civile» s’entend de l’accomplissement de toutes les tâches humanitaires, ou de plusieurs d’entre elles […] destinées à protéger la population civile contre les dangers des hostilités ou des catastrophes et à l’aider à surmonter leurs effets immédiats ainsi qu’à assurer les conditions nécessaires à sa survie. »

En 1990 (18 décembre), la 9ème assemblée générale de l’OIPC institue le 1er mars de chaque année comme étant la Journée Mondiale de Protection Civile (lire page 101). Cette célébration, dès lors annuelle, commémore l’entrée en vigueur en 1972 de la Constitution de l’OIPC et sa reconnaissance comme organisation intergouvernementale portant deux objectifs essentiels :

  • Attirer l’attention du public sur l’importance de la Protection Civile, et le sensibiliser aux mesures de préparation, de prévention et d’autoprotection face aux accidents et catastrophes;
  • Rendre hommage aux efforts, sacrifices et réalisations du personnel à l’ensemble des services nationaux chargés de la lutte contre les catastrophes.

Les Journées Mondiales sont l’occasion d’organiser nombre d’événements nationaux : colloques, conférences, débats radio et télévisés, portes ouvertes, prévention des catastrophes et exercices de simulation. Elles sont également l’opportunité de faire le point sur le développement des structures de Protection Civile ainsi que sur l’équipement et les moyens techniques disponibles.

En 1994 est adoptée la Déclaration universelle de la protection civile (texte en anglais) qui appelle les gouvernements à:

  • Intégrer les mesures de prévention et de préparation aux situations d’urgence dans leurs politiques de développement économique et social à long terme.
  • Considérer que l’expression « Protection Civile » devrait être utilisée pour désigner toutes les mesures humanitaires visant à la préservation des populations dans leurs existence, leur patrimoine et l’environnement contre les accidents et catastrophe de toute nature.
  • Renforcer les structures nationales de Protection Civile de manière à leur permettre de jouer un rôle de coordination entre tous les partenaires nationaux pouvant intervenir dans la lutte contre les catastrophes.
  • Créer dans les pays dans lesquels elles n’existent pas encore des structures de Protection Civile.

Logo de la Protection CivileEn 1998, l’OIPC entérine le signe distinctif international de la protection civile : un triangle équilatéral bleu sur fond orange.

Emblème de l'OIPCC’est en 1998 que l’actuel emblème de l’OIPC est approuvé lors de l’assemblée générale de l’organisation à Pékin .

En 1999, adoption de la Déclaration de Tunis (texte en anglais) dont le thème est « Le Volontariat au sein de la protection civile : acte de solidarité et de civisme actifs ».

En 2012, l’OIPC fête son 40ème anniversaire.

Message du Secrétaire Général de l’OIPC pour la Journée Mondiale de la Protection Civile 2018

Extrait du message du Dr. Vladimir Kuvshinov, Secrétaire Général de l’Organisation Internationale de Protection Civile à l’occasion de la Journée Mondiale de la Protection Civile 2018.

« Le 1er  mars est un jour très important pour tous les corps de la protection/défense civile. En 1990, l’Organisation Internationale de Protection Civile (OIPC) a désigné le 1er mars comme la Journée Mondiale de la Protection Civile et, depuis 1990, elle a été célébrée chaque année par un nombre croissant de pays.

La célébration de la Journée mondiale [de la protection civile] vise à sensibiliser le public à la protection civile et à la gestion des urgences afin de mieux préparer la population à se protéger [en cas d’urgence] et à réduire les risques de catastrophe. Les célébrations ont un objectif différent chaque année et le thème pour 2018 est « La protection civile et les institutions nationales pour une gestion plus efficace des catastrophes ».

[…]

En ce 1er mars 2018, alors que nous célébrons la Journée mondiale de la protection civile, nous ne faisons pas que planifier l’avenir, nous nous souvenons aussi des victimes du devoir – le personnel de la protection civile, les pompiers et les sauveteurs dont les actions s’inscrivent comme des exemples durables de courage, de patriotisme et d’abnégation. […] »

Pour en savoir plus sur l’OIPC, visitez son site internet

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur la Protection Civile des Hauts-de-Seine

Contact : Tél : 06 89 17 80 43 – Courriel : 

Arrêts cardiaques : Et si vous deveniez « Bon Samaritain » ?

Arrêts cardiaques – données statistiques

Le coeur sur la main

En France, chaque année, 50 000 personnes sont victimes d’arrêt cardiaque ; sans prise en charge immédiate, 90% de ces arrêts sont fatals.

Pourtant, 7 fois sur 10 les arrêts cardiaques surviennent devant témoin mais moins de 20% de ces témoins sont en mesure de réaliser les gestes de premiers secours.

C’est regrettable car entamer rapidement un massage cardiaque augmente les chances de survie pour la victime : Une minute de gagnée, c’est 10% de chances de survie en plus. Et pourtant, en France, le taux de survie à un arrêt cardiaque n’est que d’environ 7%.

Source : Fédération Française de CardiologieSapeurs-Pompiers de France, …

Le défibrillateur – Que dit la Loi ?

pictogramme DAE

Le décret N° 2007-705 du 4 mai 2007 (JORF du 5 mai 2007) transposé dans le Code de la Santé Publique autorise tout citoyen à utiliser un défibrillateur (Article R.6311-15 : Toute personne, même non médecin, est habilitée à utiliser un défibrillateur automatisé externe […])

Le « Bon Samaritain »

La société  AEDMAP a développé le concept du Bon Samaritain, un service destiné aux professionnels de l’urgence médicale (p. ex : SAMU, Pompiers).

  • L’objectif : minimiser le temps écoulé entre la survenue d’un arrêt cardiaque et la mise en oeuvre des gestes de réanimation cardio-pulmonaire.
  • Le moyen : en s’appuyant sur un réseau de citoyens volontaires en mesure d’appliquer la combinaison Masser – Défibriller et ainsi agir de manière précoce avant l’arrivée des secours professionnels offrant alors de meilleures chances de survie pour la victime.

Comment devenir Bon Samaritain ?

Bon Samaritain

Nota : l’application Staying Alive, que vous pouvez utiliser sous Android™ ou sous iOS®, permet aussi, sans nécessairement être inscrit comme Bon Samaritain, de visualiser la localisation des défibrillateurs les plus proches de votre position.

 

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur la Protection Civile des Hauts-de-Seine

Avertissement : Cette publication est uniquement à vocation informative et éducative. La Protection Civile des Hauts-de-Seine n’a aucun lien commercial, publicitaire ou autre avec la ou les entreprises ou marques citées dans cet article. Les informations ainsi que les produits et services mentionnés peuvent faire l’objet de modifications sans préavis de la part de leurs concepteurs.

Championnat départemental de cross-country à Rueil-Malmaison

Ce championnat départemental de cross-country (Paris et Hauts-de-Seine) s’est déroulé le dimanche 14 janvier 2018 dans la forêt de la Malmaison, domaine de Saint-Cucufa, à Rueil-Malmaison.

Quelques centaines de garçons et filles, de tous les âges se sont affrontés sur des distances variant de 1,615 km pour les « poussins » à 6,905 km pour les « Elites Dames » et 8,365 km pour les « Elites Messieurs ».

La Protection Civile des Hauts-de-Seine était sollicitée par les organisateurs de ce cross pour mettre en place un dispositif prévisionnel de secours conséquent. Quelques 13 secouristes de notre antenne de Courbevoie/Neuilly/La Garenne-Colombes soutenus par un véhicule de premiers secours à personnes, un fourgon logistique et un véhicule de liaison se sont mobilisés pour assurer la couverture sanitaire de cette manifestation sportive.

Retour en images sur l’événement

Cliquez sur les photos pour les visualiser en grand format

C’est parti, en route pour le cross…

Départ en convoi sous un pâle mais si beau soleil hivernal.

On s’installe

Dès l’arrivée, c’est la noria du déchargement du matériel entre les camions et la tente qui nous est affectée. Les logisticiens se mettent à l’ouvrage pour les transmissions, l’informatique, etc.

Briefing avant les premiers départs

Tout poste qui se respecte implique un briefing général avant le début de la manifestation. Celui-ci ne déroge pas à la règle. Notez cependant le doigt pointé vers le photographe qui, malgré tous ses efforts de camouflage, a quand même fini par se faire repérer.

Et c’est parti pour les courses…

…et aussi pour les activités de secours : la tente ne désemplit pas et semble donner raison à un très ancien Manuel de l’Infanterie qui mentionnait un conseil essentiel pour le fantassin : « De quoi sont les pieds ? Les pieds sont l’objet de soins constants ».

Et pour finir, un bilan honorable

A la fin des épreuves, ce sera près d’une quarantaine d’interventions que notre équipe aura effectué dans la bonne humeur mais toujours avec le professionnalisme qui sied.

 

Contact : Tél : 06 89 17 80 43 – Courriel : 

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur la Protection Civile des Hauts-de-Seine

Il était une fois…. en 2017

 

Si le bilan de l’année 2017 apparaît largement positif, c’est bien grâce à l’engagement et la motivation permanents de nos bénévoles ; mais ce résultat passe aussi par la confiance que nous témoignent nos partenaires institutionnels et privés ainsi que la fidélité constante de nos clients. Qu’ils en soient tous remerciés ! Boule de neige ADPC92

2017, c’est plus de 66 000 heures de bénévolat !

En 2017, l’ensemble des 311 bénévoles, parmi lesquels nos 241 secouristes, auront réalisé :

  • 322 dispositifs de secours qui auront permis de secourir et/ou d’assister 1 362 personnes.

Poste de secours

  • 225 gardes pour le compte du SAMU-92 (y compris la Régulation Secouriste au Centre 15) et de la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris justifiant 412 sorties de nos véhicules de premiers secours.

  • 142 maraudes sur un grand nombre des communes du département pour apporter réconfort et humanité aux personnes en situation précaire.
  • 28 missions humanitaires et/ou d’aide aux populations pour lesquelles 88 personnes auront reçu une assistance individuelle ou collective spécifique.

  • Nos formateurs n’auront pas été en reste puisqu’ils auront contribué à distiller les « Gestes Qui Sauvent » à 488 personnes et à permettre à 1 862 autres d’obtenir leur PSC-1. Enfin, au sein des entreprises ou des collectivités, 103 stagiaires auront obtenu ou renouvelé leur certification de Sauveteur-Secouriste du Travail.

Formation

 

Clin d’œil : Cette année, nous aurons aussi bouclé un tour du monde virtuel puisque tous véhicules confondus, c’est près de 47 000 kilomètres qui ont été parcourus.

N’oublions pas enfin de mentionner le travail exceptionnel de toutes celles et ceux qui œuvrent bien souvent dans l’ombre pour que que l’opérationnel soit toujours au meilleur de ses capacités.
Félicitations appuyées à nos logisticiens, gestionnaires des matériels de secours, des flottes de véhicules ou des transmissions, experts informatiques, chargés de communication et responsables administratifs (secrétariat, comptabilité …).

A toutes et tous, que 2018 soit à la hauteur de vos espérances et voit l’accomplissement de vos rêves les plus chers.

carte de voeux FNPC

 

Contact : Tél : 06 89 17 80 43 – Courriel : 

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur la Protection Civile des Hauts-de-Seine

Cross UNSS des Hauts-de-Seine

Le Département des Hauts-de-Seine organise chaque année, en partenariat avec l’Union nationale du sport scolaire (UNSS), le Cross UNSS départemental dans le domaine du Haras de Jardy.

La couverture sanitaire de cette manifestation sportive était assurée par la Protection Civile des Hauts-de-Seine, renforcée par une équipe du SAMU-92.

(crédit photo Mathurin Napoly)

(crédit photo Mathurin Napoly)

LUnion nationale du sport scolaire (UNSS)

L’UNSS est la fédération française de sport scolaire du second degré. Multisports, elle est ouverte à tous les jeunes collégiens et lycéens scolarisés à travers les associations sportives. Regroupant près de 1 150 000 licenciés issus des établissements scolaires du second degré elle est, après le football et le tennis, la troisième fédération sportive française.

Elle organise plusieurs types de compétitions qui vont du championnat inter-district qui regroupe des équipes de plusieurs établissements (généralement d’une même ville) au championnat de France qui regroupe des équipes de toutes les académies de métropole et d’outre-mer.

Le Cross UNSS des Hauts-de-Seine

L’événement, qui cette année se déroulait le 22 novembre dernier, rassemble en général environ 2 600 jeunes, des benjamins aux cadets, et comporte également une course handisport.

Il aura vu s’affronter des coureurs et coureuses sur des distances variant, selon les catégories, de 2 300 m. à 3 200 m. pour les filles et de 2 600 m. à 4 000 m. pour les garçons.

Le Dispositif de Premiers Secours

Il était composé pour la Protection Civile :

  • 16 secouristes provenant des antennes de Boulogne, Colombes, Courbevoie, Garches, Gennevilliers, Rueil-Malmaison et Vanves
  • 2 logisticiens
  • 1 véhicule de commandement
  • 2 véhicules de premiers secours à personnes
  • 1 véhicule de transport de personnel
  • 1 véhicule de soutien logistique

 

Contact : Tél : 06 89 17 80 43 – Courriel : 

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur la Protection Civile des Hauts-de-Seine

Exercice incendie aux Archives Nationales

Dans le cadre du Plan de Sauvegarde d’Urgence (PSU) du site parisien des Archives Nationales, un exercice incendie de grande envergure s’est déroulé le mardi 7 novembre 2017 dans cet établissement.

Site parisien des Archives Nationales

crédit-photo : Archives Nationales

 

Quelques mots d’histoire

Créées à la Révolution française, les Archives nationales ont pour mission de collecter, classer, inventorier, conserver, restaurer, communiquer et mettre en valeur les archives publiques provenant des administrations centrales de l’État (à l’exception des fonds du ministère de la Défense et de celui des Affaires étrangères) ainsi que les minutes des notaires de Paris et des fonds privés d’intérêt national. Les Archives nationales disposent de trois sites : Paris, Pierrefitte et Fontainebleau.

Le scénario de l’exercice

Celui-ci prévoyait un départ de feu dans la Salle des Gardes de l’Hôtel de Soubise déclenchant l’intervention d’un nombre important d’engins et de soldats du feu de la caserne du secteur concerné (Centre de Secours de Sévigné) et des secteurs limitrophes ainsi que le véhicule Poste de Commandement de l’Etat-major du 2ème Groupement d’incendie. De nombreux collaborateurs des Archives Nationales ont également été mobilisés dans le cadre de la mission qui leur est dévolue dans le PSU : évacuation du public, mise en sécurité des œuvres, …

Pour accroître encore davantage le réalisme de la manœuvre, quelques secouristes de notre département y ont été intégrés. Victimes consentantes d’un jour, ils ont pu vivre et apprécier en direct l’efficacité et le professionnalisme avec lesquels nos camarades de la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris sont non seulement intervenus sur l’incendie mais aussi la manière dont ils pris soin d’eux tant dans la prise en charge initiale que dans le suivi et l’accompagnement en continu.

Retour en images

Contact : Tél : 06 89 17 80 43 – Courriel : 

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur la Protection Civile des Hauts-de-Seine

Cérémonie du Ravivage de la Flamme

Depuis 90 ans, le Comité de la flamme ravive tous les soirs la flamme sacrée sous l’Arc de Triomphe en hommage au Soldat inconnu et à tous les soldats morts pour la défense de la France. Chaque année, la Protection Civile participe à cette cérémonie.

crédit photo : FNPC – ©Gaël Dupret, France, Paris le 04-11-2017 : Ravivage de la Flamme du Soldat Inconnu à l’Arc de Triomphe par la Protection Civile

Retour sur l’Histoire

Une foule compacte de civils et de militaires s’est rassemblée ce 11 novembre 1923 sous l’arc de Triomphe. Il est 18h, le ministre de la Guerre, André Maginot, se penche sur la tombe du Soldat inconnu et allume pour la première fois la flamme du souvenir. Depuis le rituel est immuable et elle ne s’est jamais éteinte, même sous l’Occupation. Chaque soir à 18h30 elle est ravivée et entretenue par le Comité de la flamme. Un peu plus de 500 associations, en majorité d’anciens combattants, sont unies au sein de ce comité. Au-delà du ravivage de la flamme, il entretient la mémoire du Soldat inconnu et de tous les combattants français et alliés tombés au champ d’honneur. La flamme est également devenue, depuis la Seconde Guerre mondiale, le symbole de l’espérance dans l’avenir et de foi dans le destin de notre pays.

(source Ministère des Armées)

Cérémonie du 4 novembre 2017

Ce samedi, plus de 400 bénévoles de la Protection Civile venus de toute la France, d’Espagne et d’Allemagne, parmi lesquels une délégation de la Protection Civile des Hauts-de-Seine, étaient présents sur les Champs-Elysées et à l’Arc de Triomphe pour participer à la cérémonie solennelle du ravivage de la Flamme.

Retour en images

cliquez sur les vignettes pour agrandir les photos

Contact : Tél : 06 89 17 80 43 – Courriel : 

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur la Protection Civile des Hauts-de-Seine

Les Rencontres de la Sécurité 2017

Les rencontres de la sécurité, initiées par le Ministère de l’Intérieur et coordonnées par la Préfecture des Hauts-de-Seine, sont le grand rendez-vous annuel entre les alto-séquanais et tous ceux qui veillent au quotidien sur leur sécurité.

C’est dans ce contexte que 360 élèves de cinquième et de quatrième du collège Louis Pasteur de Gennevilliers ont pu découvrir le jeudi 12 octobre un large spectre des actions de prévention et d’intervention des différents acteurs en matière de sécurité : police, brigade équestre, sécurité routière, marine nationale, services de la préfecture, sapeurs-pompiers et, bien entendu, les associations agréées de sécurité civile où nous étions présents conjointement avec la Croix-Rouge Française.

Cette journée de sensibilisation, portant une dimension pédagogique essentielle, nous a offert non seulement d’échanger avec les collégiens et leurs professeurs sur nos missions du quotidien mais également de proposer des initiations au massage cardiaque et à l’utilisation du défibrillateur, sans pour autant omettre de rappeler les principes essentiels sur la manière d’alerter correctement les secours.

Retour en images

Le stand de présentation et l’atelier massage cardiaque et défibrillateur

(cliquez sur les vignettes pour agrandir les photos)

 

L’affiche du Centre Opérationnel Départemental (COD) de la Préfecture

Le COD : Y-avez-vous remarqué notre secouriste ?

 

Les véhicules de premiers secours à personnes

(cliquez sur les vignettes pour agrandir les photos)

 

Contact : Tél : 06 89 17 80 43 – Courriel : 

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur la Protection Civile des Hauts-de-Seine

Exercice de sécurité civile – Tunnel DUPLEX A86

Une fois par an, un exercice de sécurité est organisé dans le Duplex A86 (le tunnel qui relie Rueil-Malmaison à Vélizy) à la demande de la Préfecture des Hauts-de-Seine. Cette année, il s’est déroulé durant la nuit du 27 au 28 septembre, durant une fermeture planifiée de l’ouvrage pour minimiser la gêne aux automobilistes. Cependant le scénario était construit pour représenter une situation vers 18h, en pleine heure de pointe.
Plus de 200 personnes auront participé à cet exercice : Services de l’Etat, Pompiers, Police, CRS, SAMU, Mairies des communes impactées, Vinci-Autoroute, figurants provenant de plusieurs IFSI (Instituts de Formation en Soins Infirmiers)… ainsi que de nombreux secouristes de 3 associations agréées de sécurité civile (AASC) : la Protection Civile des Hauts de Seine, la Croix-Rouge Française et l’Ordre de Malte.

Nota : cliquer sur les vignettes des photos pour les agrandir

Top départ : Il est 22h38 et c’est l’alerte en salle d’exploitation du Duplex A86 !

Un accident impliquant deux véhicules vient de survenir dans le sens Rueil-Malmaison vers Vélizy. Immédiatement, le tronçon Rueil-Malmaison – Vaucresson du tunnel est fermé à la circulation et les équipes de sécurité de VINCI Autoroutes se rendent sur les lieux.
Pendant ce temps, les véhicules déjà engagés forment un bouchon sur l’arrière duquel un nouvel accident se produit. L’un des véhicules prend feu.

Les pompiers interviennent sur le lieu de l’incendie tandis que le SAMU se présente sur le premier accident et prend les victimes en charge. Les autres automobilistes et passagers sont évacués du tunnel et temporairement regroupés dans des endroits sécurisés. Ils seront ensuite acheminés vers un point de regroupement unique installé à Rueil-Malmaison et pris en charge par les AASC.

Mais tout avait commencé bien avant… Retour arrière.

20h30 : Séance de maquillage

S’agissant d’un exercice qui se voulait le plus réaliste possible, les figurants des IFSI se sont prêtés à des opérations de maquillage destinées à refléter la réalité des blessures : brûlures, inhalation de fumées, plaies et traumatismes…
Il était en effet nécessaire que les services de secours agissent de manière adaptée à la situation qu’ils allaient rencontrer sur le terrain.

 

21h00 : Briefing des figurants

Le Responsable de l’animation de l’exercice et le Chef d’exploitation du DUPLEX A86 expliquent aux figurants le rôle qu’ils vont avoir à jouer. Puis c’est au tour des animateurs et des observateurs de recevoir leurs instructions avant que tous ne rejoignent les lieux sur lesquels ils doivent se positionner… sans oublier d’acheminer la voiture plastron !

 

22h00 : Pendant ce temps-là, à la base de la Protection Civile de Rueil-Malmaison

C’est l’attente ! Par convention d’exercice, le temps étant contraint, il était convenu que les secouristes de la Protection Civile, de la Croix-Rouge et de l’Ordre de Malte attendraient tous ensemble l’ordre d’intervention pour se diriger vers un lieu inconnu choisi à la dernière minute par le Commandant des Opérations de Secours en fonction de la situation sur le terrain. C’est cet endroit, le point de regroupement unique, qui serait le lieu d’implantation du CADI.

Un peu de stress, beaucoup de concentration malgré tout enjointe de bonne humeur car il va falloir encore patienter un bon moment jusqu’à ce que la sonnerie fatidique du téléphone donne le signal du départ.

 

23h30 : Le téléphone sonne : En route !

Les Chefs d’équipe reçoivent l’ordre de se diriger vers un hangar situé sur la ville de Rueil-Malmaison afin d’y monter la structure d’accueil pour prendre en charge les impliqués, ces personnes qui ne sont pas blessées physiquement mais qui ont été rapidement évacuées du tunnel, laissant dans celui-ci leurs voitures et leurs effets personnels.

Les véhicules s’élancent en silence à travers la ville endormie, uniquement troublée par une multitude de fugaces feux bleus clignotants. La distance à parcourir n’est que de quelques kilomètres, le convoi ne mettra pas trop longtemps pour les franchir.

 

00h00 : Arrivée au point de regroupement unique et montage du CADI

Il est déjà minuit passé et c’est maintenant le ballet, bien rodé, des logisticiens qui, en une quinzaine de minutes, vont monter une structure d’accueil complète prête à l’emploi.

 

00h20 : Le CADI est opérationnel

Les premières personnes évacuées du tunnel arrivent au CADI où elles sont accueillies, enregistrées puis accompagnées et réconfortées par les secouristes. Le flux restera ininterrompu jusqu’à 01h20, heure de fin de l’exercice. Le CADI aura alors pris en charge les 60 personnes qui jouaient ce rôle.

 

Regards croisés 

C’était un jeu de rôles mais chacun s’est attelé à remplir très sérieusement sa mission. Témoins, ces quelques regards entre secouristes et impliqués, que l’objectif de l’appareil a subrepticement dérobés.

 

Contact : Tél : 06 89 17 80 43 – Courriel : 

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur la Protection Civile des Hauts-de-Seine

Fabien TRAMOY, nouveau président de l’ADPC-92

Lors de l’assemblée générale qui s’est tenue mercredi 20 septembre 2017, Fabien TRAMOY a été élu président de l’ADPC-92.

Fabien TRAMOY est un ancien sous-officier de la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris qui exerce aujourd’hui comme préventionniste dans un cabinet spécialisé dans la sécurité incendie. Il est entré à la Protection Civile en 1988 où il fut notamment président de l’antenne Boulogne/Issy-les-Moulineaux de 1999 à 2001.

En 2014 il se spécialise dans la formation où, parallèlement à ses activités de « Formateur de formateurs de premiers secours » et « Formateur de formateurs SST », il prend la responsabilité de la Direction Départementale de la Formation. Il devient également membre de l’Equipe Pédagogique Nationale de la FNPC.

Au-delà, Fabien TRAMOY dispose également de nombreuses compétences opérationnelles telles que Chef de Poste, Chef d’équipe de Prompt Secours, Aide-régulateur secouriste. Il est également Cadre de permanence départemental.

Nous lui adressons toutes nos félicitations et lui souhaitons les plus beaux succès dans ses nouvelles attributions afin de continuer à porter hautes les couleurs de notre département au sein de la Fédération.

Contact : Tél : 06 89 17 80 43 – Courriel : 

Cliquez ici pour en connaître plus à propos de la Protection Civile des Hauts-de-Seine