Nouvelle offre de formation : la PRAP IBC

PRAP IBC, kézako ?

La Prévention des Risques liés à l’Activité Physique (PRAP) est une démarche formative destinée à l’amélioration continue de la santé et de la sécurité au travail. Elle se décline sous deux formats :

  • PRAP IBC pour le secteur de l’Industrie, du Bâtiment et du Commerce
  • PRAP 2S  pour le secteur Sanitaire et Social

Cette formation s’adresse principalement aux salariés dont la part importante de travail physique peut nuire à leur santé ou entraîner des efforts inutiles ou excessifs. Il s’agit essentiellement des personnes effectuant des travaux de manutention manuelle, de port de charges, dont les activités entraînent des gestes répétitifs prononcés ou qui obligent à maintenir certaines postures de travail de manière prolongée, ou encore celles qui utilisent des engins ou des outils qui exposent à des chocs ou à des vibrations.

La PRAP : un outil de prévention des TMS

Affiche INRS

Les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) recouvrent un large spectre d’affections de l’appareil locomoteur qui se traduisent principalement par des douleurs et une gêne fonctionnelle plus ou moins importantes.

Même s’il existe des facteurs de risque individuels qui prédisposent à la survenue de TMS, certaines conditions de travail en sont principalement la cause. Depuis plus de 20 ans, les TMS constituent la première maladie professionnelle reconnue en France. Ainsi, en 2015, les TMS représentaient 87 % des maladies professionnelles reconnues par le régime général de sécurité sociale et étaient la première cause de journées de travail perdues du fait des arrêts de travail (plus de dix millions de journées de travail perdues) avec comme corollaire un coût financier important pour les entreprises et la collectivité. (source INRS)

Les facteurs de risque qui favorisent la survenue des TMS sont principalement les travaux induisant des mouvements en force, des postures extrêmes tels que travailler avec les bras au-dessus des épaules, des mouvements à forte contrainte articulaire comme les torsions du poignet ou du tronc, mais aussi la répétitivité significative des gestes comme les mouvements répétés de flexion et d’extension du coude ou du poignet, ou encore l’utilisation d’outils vibrants ou générateurs de chocs.

Pratiquement aucun secteur n’est épargné. Si certains, comme l’industrie et le bâtiment, de par la nature de leurs activités concentrent la majorité des cas de TMS, le risque est également bien présent dans le secteur tertiaire où la bureautique (travail sur écran et avec une souris) est l’outil de travail utilisé quotidiennement sur une longue durée.

Quelles différences entre PRAP et anciennement « Gestes et Postures » ?

Il s’agit de deux approches foncièrement différentes :

  • L’ancienne formation Gestes et Postures avait pour objectif d’adapter les salariés à leurs conditions de travail. Elle répondait à l’alinéa n° 9 de l’article L.4121-2 du Code du travail et à l’article R.4541-8 du même Code. Elle ne donnait lieu à aucune délivrance de certificat ou de diplôme.
  • Au contraire, la formation PRAP s’inscrit dans une démarche globale de prévention et vise à adapter le travail à l’homme par l’évaluation des risques au poste de travail et par la suppression ou la réduction de ceux-ci. Elle répond ainsi à toutes les exigences de l’article L.4121-2 du Code du travail. Elle donne lieu à la délivrance du certificat « Acteur PRAP IBC », d’une validité de 24 mois. Un recyclage (formation continue d’une journée) est obligatoire tous les deux ans pour que le salarié conserve le bénéfice de la certification.

Pourquoi une formation PRAP ?

En résumé, la notion de « Gestes et Postures » était centrée sur le salarié et non pas la situation de travail. Dans la formation PRAP, l’objet n’est plus le geste ou la posture mais bien le risque et sa prévention.

L’objectif de la formation PRAP est donc de contribuer à l’amélioration des conditions de travail dans l’entreprise par la réduction des risques d’accident du travail ou de maladie professionnelle liés aux TMS. Elle donne à chaque individu l’opportunité de devenir l’acteur de sa propre prévention et de participer collectivement aux actions de prévention dans son entreprise.

PRAP IBC : une nouvelle offre à notre catalogue de formations pour les entreprises

La Protection Civile des Hauts-de-Seine dispose d’un formateur certifié PRAP IBC (Industrie, Bâtiment, Commerce) et est désormais en mesure de proposer cette formation aux entreprises des Hauts-de-Seine.

Pour en savoir plus sur le contenu PRAP IBC, cliquez ici.

 

Contact : Tél : 06 89 17 80 43 – Courriel : 

A propos de la Protection Civile des Hauts-de-Seine

Envie de mettre un peu de piquant dans votre temps libre ?

FORUMS DES ASSOCIATIONS 2018

Mettez un peu de piquant dans votre temps libre
en participant aux missions de la Protection Civile

 

La Protection Civile des Hauts-de-Seine vous convie à rencontrer ses équipes lors des forums des associations, ces rendez-vous incontournables de la rentrée.
C’est l’occasion rêvée de venir y découvrir la mosaïque de nos activités dans le domaine des opérations de secours, de la formation aux premiers secours et de l’action solidaire et sociale.
Cette année, l’une de ces journées – le 8 septembre – coïncide avec la Journée Mondiale des Premiers Secours.

 

Temps d’échange privilégié avec le public, les forums des associations des 8 et 9 septembre prochains sont une véritable vitrine de la richesse et du dynamisme de la vie associative altoséquanaise. C’est, pour nos concitoyens, l’occasion d’y découvrir une multitude d’activités dans des domaines très variés et pourquoi pas… d’y jouer un rôle actif.

La Protection Civile des Hauts-de-Seine prend toute sa place dans ce grand rendez-vous annuel. Activement engagée depuis plusieurs années dans les forums organisés dans de nombreuses communes du département, elle invite le public à profiter de cette opportunité pour venir faire connaissance avec ses équipes. Particulièrement, cette année, le samedi 8 septembre coïncide avec la Journée mondiale des premiers secours, destinée à sensibiliser les citoyens aux gestes essentiels pour sauver des vies. C’est donc une double raison pour venir découvrir la mosaïque de nos missions dans les domaines des opérations de secours, de la formation aux premiers secours et de l’action solidaire et sociale.

Pourquoi pas vous ? Désir d’en apprendre davantage sur les missions de la Protection Civile ou de vous former aux premiers secours ? Envie de vous investir comme bénévole ? Cette période charnière de la rentrée est le moment idéal pour faire preuve d’un engagement citoyen et vivre une aventure passionnante au sein d’une association dont les valeurs, la cohésion de groupe et l’efficacité collective sont mises au service de la population.

commune des forums

Contact : Tél : 06 89 17 80 43 – Courriel : 

A propos de la Protection Civile des Hauts-de-Seine

La Protection Civile aux côtés des Sapeurs-Pompiers pour la Journée Portes Ouvertes de la caserne d’Asnières

Affiche BSPP AsnièresSamedi 15 septembre 2018 de 10h00 à 18h00, la caserne des Sapeurs-Pompiers d’Asnières, située au 4 rue du Capitaine Bossard, ouvre ses portes au public. Tous, petits et grands, pourront durant quelques heures vivre au rythme des sapeurs-pompiers et découvrir de multiples facettes de leur univers professionnel : le service public du secours voué à la sécurité des citoyens et des biens.

Cette année nous aurons à nouveau le privilège d’être associés à cette manifestation qui s’inscrit dans le partenariat noué de longue date avec la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris. En effet, au travers d’une convention bipartite, nos équipes assurent régulièrement des gardes dans certaines casernes du département ; elles interviennent pour toute mission de secours à personnes, excepté bien sûr pour ce qui concerne la lutte contre le feu.

Lors de cette Journée Portes Ouvertes, la Protection Civile animera des ateliers de sensibilisation aux gestes de premiers secours dans l’enceinte de la caserne : savoir effectuer un massage cardiaque, mettre en œuvre un défibrillateur, stopper une hémorragie, placer une victime dans la position d’attente adaptée et bien entendu apprendre vers qui et comment donner l’alerte.

Fiche mini-hérosPour les plus jeunes, ce sera une occasion rêvée pour devenir un secouriste en herbe et décrocher le « Diplôme du mini-Héros » .

N’hésitez pas à venir rencontrer nos secouristes qui se tiendront à votre disposition pour vous présenter la diversité de leurs missions au sein de la Protection Civile, particulièrement dans le domaine des opérations de secours, de la formation aux premiers secours et de l’action solidaire et sociale.

Contact : Tél : 06 89 17 80 43 – Courriel :

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur la Protection Civile des Hauts-de-Seine

Henrique RAMOS, nouveau président de l’ADPC-92

Portrait Henrique RamosLors de l’assemblée générale qui s’est tenue ce mercredi 23 mai 2018, Henrique RAMOS a été élu président de l’Association Départementale de Protection Civile des Hauts-de-Seine.

C’est en 1990, tout juste âgé de 16 ans, qu’il entre à la Protection Civile des Hauts de Seine – à l’époque le Service Inter-Départemental de Protection Civile. Il est alors affecté à l’antenne de Levallois.

En 1998, il rejoint l’antenne de Colombes / Bois-Colombes, puis jette l’ancre, en 2014, à celle d’Asnières au sein de laquelle il est, encore aujourd’hui, un secouriste très actif.

Au delà de son activité de secourisme, Henrique RAMOS dispose également de plusieurs aptitudes opérationnelles : Chef d’équipe de Prompt Secours et Chef de Poste de Commandement. Il fait également partie de l’équipe des Cadres de permanence départementaux. Il a également su démontrer ses compétences managériales à de nombreuses reprises comme Responsable du matériel à Levallois, Responsable des opérations de secours à Colombes, puis Directeur départemental des opérations de secours et des actions humanitaires..

Nous lui adressons toutes nos félicitations pour son élection à la tête de notre département et lui souhaitons les plus belles réussites dans ses nouvelles attributions.

Contact : Tél : 06 89 17 80 43 – Courriel : 

Cliquez ici pour en connaître plus à propos de la Protection Civile des Hauts-de-Seine

No Finish Line Paris : des chiffres qui font tourner la tête !

Plus de 130 000 kilomètres (130 672,5 km exactement), c’est le nouveau record de la No Finish Line qui s’est déroulée sur le Champ de Mars à Paris du 2 au 6 mai 2018. C’est 3122,5 km de mieux que pour l’épreuve de l’année 2017.

La No Finish Line

La No Finish Line est un événement solidaire créé à Monaco en 1999. C’est en mai 2015 qu’il rejoint la capitale sur le Champ de Mars, entre les lieux emblématiques situés à chacune de ses extrémités : la Tour Eiffel et l’Ecole Militaire.

Le principe est simple et ouvert à tout public : il s’agit de courir ou de marcher sur un parcours d’environ 1 300 mètres, disponible 24h/24 durant 5 jours, une ou plusieurs fois, un ou plusieurs jours, seul ou en groupe, afin de parcourir chacun à son rythme autant de kilomètres que souhaité.

C’est aussi et surtout une course à vocation caritative et solidaire dont la finalité est l’aide aux enfants malades et défavorisés. Pour chaque kilomètre parcouru, 1 € est reversé par les organisateurs et les partenaires de l’événement pour soutenir des projets montés par le Samu Social de Paris et la Chaîne de l’Espoir en faveur de ces enfants.

Au delà de la course ouverte à tous, deux compétitions étaient intégrées à cet événement :

  • Les 24 heures, sous l’égide des Trailers de Paris, dont l’objectif comme son nom l’indique était de parcourir la plus grande distance en 24h (du samedi 5 mai à 10h00 au dimanche 6 mai à 10h00). Cette année le vainqueur y aura réalisé 142 tours et 185,168 km.
  • La compétition 5 jours où pendant 5 jours et 4 nuits, des compétiteurs auront tenté de parcourir individuellement la plus grande distance possible. Le vainqueur a effectué 422 tours pour une distance totale de 550,288 km.

La mission de secours

Si le mérite de ces 130 000 km est à mettre au crédit de tous les coureurs et marcheurs qui se sont investis dans cette épreuve, nous n’avons pas à rougir de notre performance :

  • 104 heures ininterrompues d’ouverture du poste de secours.
  • 16 secouristes en relais jour et nuit provenant des antennes d’Asnières, Boulogne, Bourg-la-Reine, Clamart, Colombes,  Garches, Gennevilliers , Rueil-Malmaison et Villeneuve-la-Garenne.
  • Près de 90 interventions de tous ordres.
  • Sans oublier les travailleurs de l’ombre que sont nos logisticiens qui auront assuré le montage / démontage du poste ainsi que les ravitaillements réguliers en produits et matériels.

Le diaporama ci-dessous est dédié à nos équipes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et s’il était nécessaire de prouver que même la nuit il y avait au moins un coureur, le voici sur la vidéo

 

Contact : Tél : 06 89 17 80 43 – Courriel : 

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur la Protection Civile des Hauts-de-Seine

Le Trophée Aventure des Hauts-de-Seine

Depuis plusieurs années, le Département des Hauts-de-Seine offre aux jeunes des classes de quatrième des collèges publics et privés du département de participer à des activités physiques de pleine nature dénommées « Trophée Aventure ».

PC Trophee Aventure

Le Trophée Aventure en quelques mots

Placé sous le signe du sport « nature », le Trophée Aventure Hauts-de-Seine a pour objectif de développer chez les jeunes le goût de l’effort, l’esprit d’équipe et la stratégie de classe vers un objectif commun.

Les 29 et 30 mars puis, les 3, 5, 6, 9, 10 et 12 avril près 2 600 jeunes, issus de 54 collèges, se sont retrouvés au Domaine départemental du Haras de Jardy et en forêt de Fausses-Reposes à Marnes-la-Coquette pour se confronter par classes à différents ateliers sportifs d’une durée de 30 minutes chacun : Tir à l’arc, Sarbacane, Parcours acrobatique en hauteur (ou PAH, une variante de l’accrobranche), Bike & Run, Parcours sportif crapahut, Course d’orientation.

La couverture en premiers secours

Le Conseil Départemental des Hauts-de-Seine a confié à la Protection Civile 92 la couverture en premiers secours de la totalité de la manifestation.

A cet effet, sur chacune de ces huit journées sportives, un Point d’Alerte et de Premiers Secours (PAPS) a été mis en place avec des secouristes issus de différentes antennes du département.

Retour en images

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur la Protection Civile des Hauts-de-Seine

Contact : Tél : 06 89 17 80 43 – Courriel : 

50 ans au service de nos concitoyens

C’était il y a 18 262 jours, 438 288 heures, 26 297 280 minutes, 1 577 836 800 secondes… Enfin bref, c’était il y a 50 ans.

Publication au JORF il y a 50 ans

Il était une fois… il y a 50 ans

Ce jour là, le 28 mars 1968, le Doyen de la Faculté de Nanterre décidait de suspendre les enseignements pour quatre jours en réponse aux événements liés au « Mouvement du 22 mars », prélude aux heures agitées de Mai 1968.

Ce jour là, le 28 mars 1968, un événement beaucoup moins connu mais non moins important prenait jour à la Préfecture des Hauts-de-Seine : l’acte de naissance de notre Association Départementale de Protection Civile des Hauts-de-Seine.

Et voilà, aujourd’hui nous y sommes ! Cinquante ans plus tard, jour pour jour, nous fêtons notre Jubilé. Cinquante années d’un long chemin parcouru aux côtés de la population altoséquanaise.

Aujourd’hui, 28 mars 2018, nous avons une pensée particulière vers tous nos bénévoles, ceux dans nos mémoires tout comme ceux présents parmi nous. Nul besoin de rappeler que c’est leur engagement tant individuel que collectif qui a fait et fera toujours la richesse et la force de notre association.

En ce jour anniversaire, nous souhaitons vivre ce moment particulier avec nos bénévoles, nos partenaires institutionnels et privés et tous ceux qui, à nos côtés, ont partagé et partagent encore notre passion d’Aider, Secourir, Former. 🎂

Image anniversaire des 50 ans

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur la Protection Civile des Hauts-de-Seine

Contact : Tél : 06 89 17 80 43 – Courriel : 

Journée Mondiale de la Protection Civile

Emblème de l'OIPC

Emblème de l’OIPC

Chaque 1er mars, on célèbre la Journée Mondiale de la Protection Civile. Cette date apparaît dans le calendrier des Journées Mondiales car elle est celle de l’anniversaire de la Constitution, le 1er mars 1972, de l’OIPC, Organisation Internationale de Protection Civile, (à ne pas confondre avec l’autre OIPC, l’Organisation Internationale de Police Criminelle, plus connue sous le sigle INTERPOL).

Qu’est-ce que l’OIPC ?

L’OIPC (pour les anglophones l’ICDO acronyme de International Civil Defence Organisation) est une organisation intergouvernementale dont l’objectif est de contribuer au développement, par les États, de systèmes propres à assurer protection et assistance aux populations, ainsi qu’à sauvegarder les biens et l’environnement face aux catastrophes naturelles et dues à l’homme.

Les principales appellations de ces systèmes sont la Protection Civile, la Défense Civile, la Sécurité Civile ainsi que la gestion des situations d’urgence.

L’OIPC fédère les structures nationales créées à cet effet par les États dans le but de les unir et de favoriser la solidarité entre elles. Elle est composée de 58 États membres (avec droit de vote), 17 États observateurs dont la France (sans droit de vote) et 23 membres affiliés (organismes internationaux ou sociétés privées sans droit de vote).

Chronologie succincte : Des « Lieux de Genève » à l’OIPC

(d’après les données historiques du site internet de l’OIPC)

Lieux de Genève 1931

En 1931, le Médecin Général Georges SAINT-PAUL fonde à Paris l’Association des « Lieux de Genève ». Son but est de créer des zones neutres ou des villes ouvertes dans lesquelles certaines catégories de la population civile (femmes, enfants, malades et personnes âgées) peuvent chercher refuge en temps de guerre. Elle vise également à protéger les monuments historiques et les biens culturels.

Lieux de Genève 1937L’Association est reconnue par la Chambre des députés française en 1935 puis voit son siège transféré à Genève en 1937. Elle prend alors le nom d’« Oeuvre internationale des Lieux de Genève – Association pour la protection des populations civiles en cas de conflit armé ».

En 1949, à l’initiative du gouvernement helvétique, 59 Etats prennent part à une conférence au cours de laquelle ils y signent une quatrième Convention de Genève relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre. Celle-ci prévoit des zones de sécurité ainsi que des localités pour la population civile.

C’est en 1958, que l’OIPC prend son nom actuel, l’Organisation Internationale de la Protection Civile, pour devenir une organisation non-gouvernementale ayant pour mission de :

  • Établir la liaison entre les organisations nationales de protection civile.
  • Entreprendre et promouvoir des études et des recherches sur les questions de protection de la population.
  • Faciliter l’échange d’expériences et la coordination des efforts dans le domaine de la prévention des catastrophes, de la préparation et de l’intervention.

Le 1er mars 1972, la Constitution de l’OIPC lui confère le statut d’organisation intergouvernementale par un Traité des Nations-Unies.

En 1977, l’expression « protection civile » est officiellement définie par l’article 61(a) du Protocole additionnel aux Conventions de Genève du 12 Août 1949 comme suit : « l’expression «protection civile» s’entend de l’accomplissement de toutes les tâches humanitaires, ou de plusieurs d’entre elles […] destinées à protéger la population civile contre les dangers des hostilités ou des catastrophes et à l’aider à surmonter leurs effets immédiats ainsi qu’à assurer les conditions nécessaires à sa survie. »

En 1990 (18 décembre), la 9ème assemblée générale de l’OIPC institue le 1er mars de chaque année comme étant la Journée Mondiale de Protection Civile (lire page 101). Cette célébration, dès lors annuelle, commémore l’entrée en vigueur en 1972 de la Constitution de l’OIPC et sa reconnaissance comme organisation intergouvernementale portant deux objectifs essentiels :

  • Attirer l’attention du public sur l’importance de la Protection Civile, et le sensibiliser aux mesures de préparation, de prévention et d’autoprotection face aux accidents et catastrophes;
  • Rendre hommage aux efforts, sacrifices et réalisations du personnel à l’ensemble des services nationaux chargés de la lutte contre les catastrophes.

Les Journées Mondiales sont l’occasion d’organiser nombre d’événements nationaux : colloques, conférences, débats radio et télévisés, portes ouvertes, prévention des catastrophes et exercices de simulation. Elles sont également l’opportunité de faire le point sur le développement des structures de Protection Civile ainsi que sur l’équipement et les moyens techniques disponibles.

En 1994 est adoptée la Déclaration universelle de la protection civile (texte en anglais) qui appelle les gouvernements à:

  • Intégrer les mesures de prévention et de préparation aux situations d’urgence dans leurs politiques de développement économique et social à long terme.
  • Considérer que l’expression « Protection Civile » devrait être utilisée pour désigner toutes les mesures humanitaires visant à la préservation des populations dans leurs existence, leur patrimoine et l’environnement contre les accidents et catastrophe de toute nature.
  • Renforcer les structures nationales de Protection Civile de manière à leur permettre de jouer un rôle de coordination entre tous les partenaires nationaux pouvant intervenir dans la lutte contre les catastrophes.
  • Créer dans les pays dans lesquels elles n’existent pas encore des structures de Protection Civile.

Logo de la Protection CivileEn 1998, l’OIPC entérine le signe distinctif international de la protection civile : un triangle équilatéral bleu sur fond orange.

Emblème de l'OIPCC’est en 1998 que l’actuel emblème de l’OIPC est approuvé lors de l’assemblée générale de l’organisation à Pékin .

En 1999, adoption de la Déclaration de Tunis (texte en anglais) dont le thème est « Le Volontariat au sein de la protection civile : acte de solidarité et de civisme actifs ».

En 2012, l’OIPC fête son 40ème anniversaire.

Message du Secrétaire Général de l’OIPC pour la Journée Mondiale de la Protection Civile 2018

Extrait du message du Dr. Vladimir Kuvshinov, Secrétaire Général de l’Organisation Internationale de Protection Civile à l’occasion de la Journée Mondiale de la Protection Civile 2018.

« Le 1er  mars est un jour très important pour tous les corps de la protection/défense civile. En 1990, l’Organisation Internationale de Protection Civile (OIPC) a désigné le 1er mars comme la Journée Mondiale de la Protection Civile et, depuis 1990, elle a été célébrée chaque année par un nombre croissant de pays.

La célébration de la Journée mondiale [de la protection civile] vise à sensibiliser le public à la protection civile et à la gestion des urgences afin de mieux préparer la population à se protéger [en cas d’urgence] et à réduire les risques de catastrophe. Les célébrations ont un objectif différent chaque année et le thème pour 2018 est « La protection civile et les institutions nationales pour une gestion plus efficace des catastrophes ».

[…]

En ce 1er mars 2018, alors que nous célébrons la Journée mondiale de la protection civile, nous ne faisons pas que planifier l’avenir, nous nous souvenons aussi des victimes du devoir – le personnel de la protection civile, les pompiers et les sauveteurs dont les actions s’inscrivent comme des exemples durables de courage, de patriotisme et d’abnégation. […] »

Pour en savoir plus sur l’OIPC, visitez son site internet

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur la Protection Civile des Hauts-de-Seine

Contact : Tél : 06 89 17 80 43 – Courriel : 

Arrêts cardiaques : Et si vous deveniez « Bon Samaritain » ?

Arrêts cardiaques – données statistiques

Le coeur sur la main

En France, chaque année, 50 000 personnes sont victimes d’arrêt cardiaque ; sans prise en charge immédiate, 90% de ces arrêts sont fatals.

Pourtant, 7 fois sur 10 les arrêts cardiaques surviennent devant témoin mais moins de 20% de ces témoins sont en mesure de réaliser les gestes de premiers secours.

C’est regrettable car entamer rapidement un massage cardiaque augmente les chances de survie pour la victime : Une minute de gagnée, c’est 10% de chances de survie en plus. Et pourtant, en France, le taux de survie à un arrêt cardiaque n’est que d’environ 7%.

Source : Fédération Française de CardiologieSapeurs-Pompiers de France, …

Le défibrillateur – Que dit la Loi ?

pictogramme DAE

Le décret N° 2007-705 du 4 mai 2007 (JORF du 5 mai 2007) transposé dans le Code de la Santé Publique autorise tout citoyen à utiliser un défibrillateur (Article R.6311-15 : Toute personne, même non médecin, est habilitée à utiliser un défibrillateur automatisé externe […])

Le « Bon Samaritain »

La société  AEDMAP a développé le concept du Bon Samaritain, un service destiné aux professionnels de l’urgence médicale (p. ex : SAMU, Pompiers).

  • L’objectif : minimiser le temps écoulé entre la survenue d’un arrêt cardiaque et la mise en oeuvre des gestes de réanimation cardio-pulmonaire.
  • Le moyen : en s’appuyant sur un réseau de citoyens volontaires en mesure d’appliquer la combinaison Masser – Défibriller et ainsi agir de manière précoce avant l’arrivée des secours professionnels offrant alors de meilleures chances de survie pour la victime.

Comment devenir Bon Samaritain ?

Bon Samaritain

Nota : l’application Staying Alive, que vous pouvez utiliser sous Android™ ou sous iOS®, permet aussi, sans nécessairement être inscrit comme Bon Samaritain, de visualiser la localisation des défibrillateurs les plus proches de votre position.

 

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur la Protection Civile des Hauts-de-Seine

Avertissement : Cette publication est uniquement à vocation informative et éducative. La Protection Civile des Hauts-de-Seine n’a aucun lien commercial, publicitaire ou autre avec la ou les entreprises ou marques citées dans cet article. Les informations ainsi que les produits et services mentionnés peuvent faire l’objet de modifications sans préavis de la part de leurs concepteurs.

La Protection Civile et la Fondation Monoprix s’engagent

saynete maraudeLes organisations départementales de Protection Civile ont un constant besoin de constituer des stocks de produits de première nécessité. Ces produits d’hygiène, de denrées non périssables… sont indispensables aux missions solidaires et sociales que nous menons en faveur des sans-abris ou des populations sinistrées, hébergées en urgence.

 

La Fondation Monoprix et la Protection Civile

affiche de la collecteDepuis quelques années, la Protection Civile a développé un partenariat avec la Fondation Monoprix. A nouveau en 2018, la Protection Civile des Hauts-de-Seine s’associe étroitement à cette opération de collecte.

Toute la journée du samedi 3 février 2018, nous faisons appel à votre générosité : Venez soutenir les plus démunis grâce à vos dons en produits de première nécessité.

Nos bénévoles secouristes seront positionnés aux entrées des magasins Monoprix mentionnés ci-dessous pour vous informer sur les articles que nous souhaitons collecter.

  • Boulogne-Billancourt : 187 boulevard Jean Jaurès
  • Bourg-la-Reine : 8 rue René Roeckel
  • Colombes : 85 rue Saint-Denis
  • Courbevoie : 14 avenue Léonard de Vinci

Aidez-nous à les aider !

 

Contact : Tél : 06 89 17 80 43 – Courriel : 

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur la Protection Civile des Hauts-de-Seine